Comment choisir son DJ pour une soirée d'anniversaire ? 

Un anniversaire est un événement toujours spécial. Un marqueur du temps que l’on ne saurait laisser passer comme ça sans lui réserver un sort particulier. Si l’on fête nos anniversaires, c’est avant tout pour partager un bonheur en famille et entre amis. De fait, tout doit être parfaitement calé pour que vous, qui invitez tout ce monde, soyez aussi détendu que possible, disponible pour vos convives et prêt à mettre le feu sur le dancefloor.

Et pour cela, rien de tel qu’un bon DJ. Un professionnel de l’animation anniversaire qui saura coller à vos attentes. Reste que le DJ idéal n’est pas aussi simple que ça à trouver. Il ne suffit pas de passer quelques disques à la mode pour s’improviser professionnel de l’animation derrière des platines et un micro. Si le bon feeling est forcément primordial, d’autres questions doivent vous venir à l’esprit à l’heure d’opter pour l’un ou l’autre des candidats à votre fête d’anniversaire.

Déterminez votre profIl et celui de vos convives

Et oui ! Tous les DJ ne se ressemblent pas. Il peut exister autant de DJ qu’il existe de nuances dans les styles musicaux. Mais surtout, tous ne possèdent pas les mêmes compétences. En règle générale, vous aurez à faire à trois grands types de DJ :

  • Le pur DJ, celui qui ne s’intéresse qu’à sa playlist et qui est capable de l’adapter en fonction des retours du dancefloor. Lui, ce n’est pas un spécialiste un micro. Il pourra le faire, mais préfère en général rester discret. C’est sa sélection musicale et ses enchaînements qui parlent pour lui.

  • L’animateur, celui qui soumet à son auditoire de nombreux jeux et de nombreuses prises de parole. A l’inverse du premier, il n’est pas forcément super au point côté mix, mais si votre assemblée est un peu coincée, un bon animateur saura libérer vos convives. Ce qui l’anime, lui, c’est le sens du show.

  • Le DJ animateur. C’est évidemment le plus complet puisqu’il cumule les compétences des deux autres. Attention, ce profil est le plus recherché. Normal, il dit savoir tout faire. Mais de votre côté, il va falloir vous en assurer. Car si ce profil est le plus recherché pour ses compétences multiples, il est aussi le plus usurpé.

L’autre point à mesurer est son rapport à la musique. Est-il nostalgique d’un passé musical autrement plus riche qu’à l’heure actuelle, ou considère-t-il tout ce qui précède les années 90 comme la préhistoire de la musique ? Est-il plutôt funkateer ou adepte du clubbing ? Le rock des années 70 coule-t-il dans ses veines ? Dans l’absolu, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix sur le plan musical. Il y a une adéquation à trouver entre les goûts de vos invités et le choix de votre DJ. Et ça, vous seul pouvez le savoir. Mais n’oubliez pas qu’un bon DJ doit savoir s’adapter…

Expérience et investissement dans votre soirée

Votre DJ anniversaire doit en outre pouvoir vous démontrer qu’il possède déjà une bonne expérience de ce genre de soirée. Ne vous laissez pas impressionner par la démonstration de puissance du matériel. Mieux vaut faire confiance à un DJ expérimenté qui roule depuis des années avec son petit matériel qu’à un néophyte qui certes connaît le son mais vit sa playlist dans sa bulle sans se soucier des convives. Ça risque de cracher du gros son, c’est sûr. Mais s’il suffisait juste de passer les bons disques les uns après les autres avec du gros matériel pour être un bon DJ, tout le monde le serait. Ce n’est pas seulement la qualité du morceau et du matériel qui font les compétences du DJ. Toute la subtilité tient dans cette phrase ; le bon morceau au bon moment, adapté à l’assistance.

Pour obtenir ces informations, vous devez donc pouvoir vérifier que votre DJ sait entrer en osmose avec la salle. Il doit pouvoir vous montrer ses références. Mieux. Vous devez même pouvoir vérifier par vous-mêmes. Un bon DJ aura toujours avec lui des photos et des vidéos de soirées qu’il a animées. Dans un secteur géographique défini, s’il exerce depuis quelques années, différents avis doivent être facilement récoltables. Interrogez vos collègues de travail, vos compagnons de sport, les amis de vos amis…

Dans le cadre de l’organisation de votre soirée, vous avez certainement pensé à communiquer avec tout le monde, traiteur, loueur de salle, décorateur, etc… Mais avez-vous pensé à échanger régulièrement avec votre DJ ? La disponibilité et l’implication qu’il montre à la préparation de votre soirée sont un signe de son professionnalisme. En fonction des lieux et des invités, il doit pouvoir anticiper les différentes réactions, se rendre disponible aussi bien pour vous que pour certains de vos invités qui auraient prévu quelques petites surprises. Cette complicité le jour J se travaille en amont.

Toutes les autres questions qui vous trottent dans la tête

Le DJ possède-t-il du matériel professionnel ? Existe-t-il deux contrats différents, l’un pour l’animation de la soirée, et l’autre pour la location du matériel ? A-t-il prévu du matériel de secours, au cas où ? A-t-il prévu des micros supplémentaires, un vidéoprojecteur ou autre matériel dont vos invités seraient susceptibles de se servir pour une courte intervention ? De combien de temps a-t-il besoin pour s’installer et pour remballer ? Devez-vous lui imposer une contrainte horaire (en rapport avec le délai de location de la salle par exemple) ? Est-il indépendant ou fait-il partie d’un réseau voire d’une société événementielle ? Et bien sûr, la grande question, quel est son tarif et entre-t-il dans votre budget ?

En somme, vous devrez d’abord faire face aux questions relatives au professionnalisme et à l’expérience de votre DJ, avant de répondre aux questions logistiques et pratiques. Mais c’est avant tout votre feeling qui fera la différence…

 Payer la SACEM pour mon événement ? 

J'organise un événement qui sera sonorisé, faut-il payer la Sacem ? Si oui, comment ?
Pour tout savoir sur cet organisme et sur son fonctionnement, nous vous proposons ce petit guide qui vous aidera à y voir plus clair.

La Sacem, qu'est ce que c'est ?

La Sacem est une société civile à but non lucratif gérée par ses membres les auteurs, les compositeurs et les éditeurs de musique. Elle gère la collecte et la répartition des droits d'auteur pour la diffusion publique et pour la reproduction sur support des oeuvres qu'elle représente. De plus, elle déploie une politique de soutien à la création qui est l’une des plus importantes au monde. Accompagnement des carrières artistiques, aide à la diffusion des oeuvres et à l’insertion des jeunes professionnels, l’action culturelle est inscrite dans les statuts de la Sacem depuis 1963. Elle a pris une nouvelle dimension avec la création du dispositif de rémunération pour copie privée en 1985.

Aujourd'hui, l’action culturelle est financée à plus de 92% par des ressources issues du 25% de la copie privée, complétées d'une contribution volontaire, dite statutaire, votée par le conseil d'administration.

En 2016, la Sacem a ainsi consacré 25.2 millions d’euros à l’action culturelle et apporté son soutien à 1 995 projets et actions d’une grande diversité.

Chanson, jazz, rock, musique classique et contemporaine, du monde, urbaine, électro, musique à l’image, poésie, humour, audiovisuel... cette action culturelle porte sur tous les répertoires et profite directement aux créateurs, mais aussi aux diffuseurs qui programment ces artistes et font leur promotion.

Qui doit payer la Sacem pour un événement festif ?

Pour répondre à cette question, il faut bien différencier 2 cas de figures :

  • Si votre événement est d'ordre privé (mariage, baptême, anniversaire, réunion familiale, fête entre amis, ...), personne ne doit payer la Sacem. Vous n'avez rien a débourser à partir du moment où il n'y a pas de notion de profit. Il s'agit là d'une soirée privée, soyez en absolument sûr !

  • Si votre événement est dans le cadre d’une soirée publique (clubs, discothèques, rave partie, festivals, ...), les organisateurs de l'événement doivent se charger de payer la Sacem. Il existe des forfaits pour chaque type d'événement et d'endroit, le plus difficile étant de s'y retrouver. Pour bien comprendre, la SACEM est à payer à partir du moment où il y a une notion de profit autour de votre événement. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de la Sacem.

Il faut donc bien différencier les deux types d'événements, donc pour tout ce qui concerne les mariages, anniversaires, baptêmes, soirées entre amis, et autres événements festifs privées, vous n'avez pas à débourser un centime pour la Sacem !

Que dit la loi ?

D'après la loi, pour ne pas acquitter de droits, ces événements festifs doivent être à la fois privés, gratuits et limités au cercle de famille. La notion de cercle de famille doit s'entendre de façon restrictive et ne concerne que « les personnes, parents ou proches unis de façon habituelle par des liens familiaux ou d'intimité ».
Concernant la gratuité, cela implique que la manifestation ne donne lieu à la réalisation de recettes quelles qu'elles soient.

En cas de doute, n'hésitez pas à prendre contact avec votre délégation Sacem la plus proche.

 

Conclusion

Maintenant que vous avez ces informations, vous pourrez être plus serein pour organiser convenablement votre réception et en toute légalité !

D'ailleurs, si vous recherchez un DJ Animateur Professionnel pour animer et sonoriser votre événement festif, DJ PRIVE saura répondre parfaitement à vos attentes.

 

 Pourquoi choisir un DJ pour l'animation musicale de votre mariage ? 

De la même façon que vous prendrez un soin tout particulier à choisir les meilleurs traiteurs, la plus belle salle ou encore la plus belle robe de mariée, vous allez passer quelques heures de votre temps de préparation au mariage à choisir votre DJ. Et c’est bien normal. La musique fait intégralement partie de nos vies quotidiennes. Non seulement elle adoucit les mœurs (semble-t-il) mais elle a surtout capacité à nous faire danser et à nous faire vivre de belles émotions. Alors quand vous allez choisir votre DJ, vous allez choisir bien plus qu’une personne capable de poser l’ambiance dont vous rêvez.

 

De quoi vous ne voulez surtout pas ?

 

La sélection de votre DJ mariage commence tout naturellement par l’idée que vous vous faites de l’animation et de l’ambiance musicale de votre mariage. C’est donc à vous de déterminer, au moins dans les grandes lignes, ce que vous souhaitez. Si vous ne savez pas exactement ce que vous pourriez prévoir, vous savez forcément ce dont vous ne voulez surtout pas.

Établissez donc deux listes :

  • L’une avec les éléments que vous aimeriez voir durant votre journée de noces ;

  • L’une avec toutes les choses que vous bannissez.

Dès lors que votre idée animation mariage est posée, prenez rendez-vous avec les DJ présélectionnés. C’est là que le véritable travail commence. Vous devez sentir votre DJ impliqué dans votre projet. Si votre but est avant tout la musique, concentrez vous sur un pur DJ, connaissant parfaitement la musique. Si vous souhaitez un peu d’animation en plus, vérifiez les références de votre DJ en la matière. Pour résumer, vous aurez le choix entre un DJ pur musicien et un DJ plutôt animateur. Et bien que de nombreux se déclarent être également compétents dans les deux domaines, l’information reste toujours à vérifier.

Attention aux prestations solo

Le jour de votre mariage est un événement demandant une grande organisation. Dans l’idéal, tournez vous déjà vers des DJ ayant l’expérience de telles journées, dans lesquelles rien ne se passe jamais vraiment comme prévu. La réactivité, le sens de l’anticipation et, surtout, la parfaite entente entre les différents prestataires sont des éléments primordiaux.

Votre DJ devra se caler sur différents rythmes :

  • Les vôtres et ceux de vos invités ;

  • Le rythme imposé par le traiteur ;

  • L’heure limite à laquelle vous devez rendre la salle ;

Un wedding planer peut facilement vous aider à trouver un DJ compétent et habitué au travail en équipe. Votre DJ vous est totalement dévoué. Il doit être à l’écoute de vos désirs et travailler en fonction de vos goûts et non des siens. Un DJ qui passe plus de temps à vous vanter ses derniers exploits scéniques qu’à vous parler de votre mariage n’est sans doute pas celui qu’il vous faut. Il se doit d’être ouvert à différentes cultures musicales. Dans un mariage, on trouve toutes les générations et toutes les cultures. Sa playlist mariage doit donc être adaptée à votre fête.

Écoute, discrétion, anticipation, efficacité

C’est en général ce que l’on demande à un DJ . Le jour J, tout doit être calé. S’il y a un souci, du matériel de réserve doit être prêt à installer. Le fil rouge de la soirée doit être le même pour tous les prestataires. La communication entre vous et tous les prestataires et entre les prestataires entre eux doit être permanente. Cela réclame de l’expérience et un grand sens de l’anticipation pour pouvoir être véritablement efficace.

Pour trouver la perle rare au bon prix, il existe plusieurs solutions :

  • Rendez vous sur différentes prestations de DJ , pour voir ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas ;

  • Faites parler votre réseau familial et amical. Dans votre présélection, il y a forcément un ou plusieurs DJ qui ont été vus par vos connaissances, plus ou moins proches ;

  • Demandez des références, visuelles si possibles. Photos, vidéos des prestations déjà effectuées ;

  • N’hésitez pas non plus à demander leur avis aux autres professionnels avec qui vous allez travailler. Les traiteurs, les décorateurs, les photographes sont autant de source d’information à ne pas négliger.

Quant au prix de la prestation, elle peut aller facilement du simple au triple, voire bien plus. Même s’il est peu conseillé de faire appel aux prix discounts, ils cachent parfois de belles surprises. Il peut s’agir d’un débutant, baissant son tarif et prêt à s’impliquer dans votre mariage à 100 % pour peu que cela lui permette justement de se créer une belle référence. Il peut aussi s’agir d’un vieux routard exerçant le métier de DJ en complément d’un autre métier, et donc prêt à casser ses prix. Toutefois, si un DJ professionnel, dont c’est le seul et unique métier, vous soumet des prix très bas, faites attention. Le matériel ou l’homme ne sont peut-être pas à la hauteur de vos attentes.

Malheureusement, le DJ et l’animation en général sont les postes sur lesquels les futurs mariés font des économies quand il y en a à faire. Malheureusement, car l’ambiance dans une fête est ce qu’il y a de plus important. Si la soirée s’avère mauvaise sur le plan musical, tout le reste peut vite devenir fade. Il vaut mieux rater la cuisson du plat de résistance que de rater l’animation et la musique le jour de son mariage. Cela aura bien moins d’impact sur votre soirée et sur la joie que vous allez partager.